Avec une poignée de mots, une poignée de silences et quelques poignées de notes, il chante et il sonne l’insurrection des carcans et l’on sent bien que pour lui, parfois, l’humour est la seule arme dont il dispose pour ne pas attraper le premier fusil qui passe.